Pages

5.4.18

MA TRÈS CHÈRE LOU ... ( ET MA TRÈS CHÈRE SARAH) ... ET AUSSI LES AUTRES ...

IMG_1611




Lou,

j'ai cherché ton adresse mail pour te répondre, mais je n'ai rien trouvé ...
Ton commentaire m'a tellement chamboulé qu'il m'a donnée envie de te répondre ici directement parce qu'il m'a inspiré plus de choses qu'un laconique retour.

Merci Lou. De tout mon coeur.

Tu m'as donné le sentiment que ce blog manquait à quelqu'un. Et ça m'a fait bizarre parce que je n'y suis plus très présente. Tes mots m'ont tant touchée qu'ils ont attisés une envie visiblement pas tout à fait éteinte (j'en ai même eu les larmes aux yeux Lou).

Je cherche alors un truc enlevé, intéressant ou profond à te dire mais rien ne me vient vraiment (le manque d'habitude j'imagine ...).

La semaine dernière une amie me dit :
"Mais ton blog, tu vas le laisser mourir comme ça à petits feux ... Tu veux même pas clore le truc ?"
J'ai trop rien répondu de clair, parce que je ne savais pas vraiment quoi en dire.
J'avais pas vraiment le coeur de le fermer, de clore ces 10 années (grosso modo) d'un "salut, c'était bien, on a  rigolé et surtout merci à tous" mais je n'avais pas non plus l'énergie de le maintenir à flots ... Et je crois que tu as raison, j'ai perdu l'envie à ne pas avoir réussi à suffisamment croire en moi.

Ma posture, ce détachement, ce désir acharné de ne jamais être prise en flagrant délit de premier degré m'a autant préservée que déservie.

Ce que je faisais ici était important pour moi mais je ne voulais pas trop que ça se voit alors je faisais toujours un peu semblant que tout ça ne comptait pas vraiment, que ça n'était pas très important, que ça ne valait pas plus que ça, que ça n'était qu'un petit blog de rien du tout. Tout plutôt que d'être prise au sérieux.

Fabriqué un soir d'octobre dans un petit appartement nancéien (Faubourg des III maisons pour les connaisseurs), ce blog est vite devenu un objet de fierté intense et pour être tout à fait honnête avec toi Lou, il était le seul à cette époque. J'étais dans le flou de tout, je comprenais rien à ce qui se passait et avais la tenace impression de rater absolument tout ce que je faisais. Maintenant c'est mieux, c'est pas toujours aussi nette que dans mes fantasmes existentiels mais je ne trouve plus ça si grave... Ca me va.

"La Chic Fille" s'est rapidement donnée des airs un peu "graves" tu as vu : j'y parlais beaucoup de mes ratés, de mes doutes et de mes interrogations ...
Je sais pas trop comment ni pourquoi ça s'est fait comme ça mais le blog s'est comme qui dirait auto-dirigé, ça m'a dépassée. Ce que j'y lisais me surprenait, il me proposait une nouvelle lecture de toute ma vie.
C'est comme s'il décidait tout seul de ce dont il voulait parler et de ce qu'il allait révéler de moi.

Il a alors très vite été ma part la plus sensible voire sa matérialisation. Il n'y avait plus de filtre, la vraie vie était loin de mon clavier, je devais suffisamment me sentir en sécurité pour ne pas craindre d'être moquée. Et je pense que c'est très bien, jamais, sans lui, je n'aurais pu voir que ces choses là étaient si importantes pour moi, que ça comptait, et que ça comptait aussi pour les autres. Jamais, non plus, je n'aurais pu voir le lien ténue, tout fin, qu'il existe entre toi et moi... Entre ta vie et la mienne.

Mais sa force a aussi été sa limite. Un jour Lou, une personne a commenté un billet en me disant : "Je viens d'aller sur le blog de Mai, j'y ai lu ton texte sur "Mes 20 ans" ... Pourquoi tu n'en as pas parlé sur le blog? Pourquoi tu fais toujours autant profile bas ? Qu'est-ce que tu y gagnes ?"

Elle avait raison. Et je ne lui ai rien répondu, parce que je ne sais pas ce que j'y gagne à autant minimiser ce que je fais, à autant faire comme si ça ne comptait pas. C'est pas comme si je faisais autrement dans ma vie en plus. Ce qui est bizarre c'est que j'aime ce que je fais, il m'arrive même d'être fière alors pourquoi ne pas le dire (dans ma vie pro c'est la même...) ? J'en sais trop rien, mais le blog a vraiment incarné ce truc de ma personnalité et, d'une certaine manière, ça ne l'a pas aidé à s'épanouir...

Tu as raison,  mon choix, cette position, a limité ce que je faisais et puis à force ... Et ben à force, j'ai perdu confiance pensant que tout ce que je réalisais ça n'était qu'un blog et que ça disparaitrait bien vite.
C'est pour ça que je postais plus je pense ... C'était pas par manque de temps, mais parce que je ne voyais plus pour qui ou pour quoi le faire ... A tant le minimiser il ne comptait plus, même pour moi.

Mais ton commentaire Lou m'a fait une drôle d'impression dans le coeur. Il a chamboulé ma pensée... Je me suis dit que cet espace pouvait encore donner quelque chose, qu'il pouvait évoluer vers ce que je suis devenue (j'ai en plus plein d'idées, la fac m'a rendue créative je crois).

Ton commentaire en attisant mon envie de ré-écrire m'a peut-être montré que c'était moins fini que ce que je l'imaginais.

J'ai beaucoup écrit ces deux dernières années, la fac est une grosse gourmande de mots, mais écrire là, c'est quand même autre chose. Ecrire là c'est écrire comme je veux, de ce que je veux et c'est un luxe tellement énorme...

Lou, en te lisant, j'ai eu le sentiment que ce blog avait compté pour au moins une personne ... Et si cette personne c'est toi alors ça me va.

Je t'embrasse de tout mon coeur.

Merci.

45 commentaires

Sarah a dit…

J'ai 25 ans et je connais ton blog depuis un sacré moment. Je suis silencieuse comme on dit, peur de ne pas avoir les bons mots ( et ce post me montre le tort que c'est parfois. )
Mais cette fois-ci, je tiens à te dire que je relis parfois tes anciens posts et je me suis toujours dit, quelle chance j'ai de me retrouver dans une personne qui ose s'écrire. C'est comme un livre tout près de soi, toujours. J'apprends, je me reconnais, j'utilise ton histoire pour ma propre évolution. C'est rassurant de se dire que le doute est toujours de la partie et que l'on peut en tirer des supers trucs. Et je suis reconnaissante d'avoir accès à ce partage aussi tôt.

Merci pour tout.

valerie a dit…

Salut la chic fille.
Heureuse de te lire à nouveau.
A très vite alors ?!

Maha a dit…

Marie, je vais rejoindre ce qu’a souligné Sarah, je suis également une lectrice de l’ombre et je ne laisse pratiquement jamais de commentaires. La même remarque, face à la qualité de tes mots, parfois les nôtres peuvent paraître désuets! Quelle erreur! Ton blog est unique, je dois t’avouer que j’ai même exporté en pdf certains de tes posts car j’ai peur qu’un jour sans nous prévenir tu effaces ton blog.
Ces posts sont si justes et sont des pépites de questionnements. J’apprecie la « lenteur » dans tes publications, ta retenue mais en même temps cette mise à nue, honnête sans fard, si loin de ce que l’on peut trouver sur la toile aujourd’hui.
Je ne suis que trois blog aujourd’hui, celui de mai, celui de Géraldine Dormoy et le tien. J’oubliais mais la plume de MarionRocks me manque autant que la tienne! Car vos articles m’ont donné un nombre incroyable d émotions!
Alors voilà merci, merci pour avoir écrit et pour nous avoir fait partager tes réflexions et tes doutes, en espérant continuer à te lire et te relire encore et encore!


Anonyme a dit…

je suis une lectrice de l'ombre mais une lectrice assidue et te lire me manquait beaucoup , que ce soit de la mode ou tes expériences de vie ou tes coups de coeur beauté et surtout tes playlists moi j'adore tout de ton blog depuis quasiment le début. J'espère que tu reviendras de temps en temps poster un petit bout de ta vie ici car tu es une femme inspirante et vraie , et ça manque sur internet. Laetitia

camille a dit…

Coucou. Moi aussi je lis

Anonyme a dit…

Chère Marie,

Je pense qu'il ne faut pas dire "enfin", parce que je crois que tu disais un jour que ça n'avait pas de sens de te mettre la pression pour écrire des choses qui n'en ont pas (de sens) à tes yeux (mais peut-être que j'ai rêvé).
Ce que tu écris, la façon dont tu le fais, ça n'existe nul part ailleurs, et ça m'avait manqué. Tes notes sont les seules (je pèse mes mots) qui me laissent toujours une sensation de justesse et de plaisir. Je ne suis jamais déçue, contrariée, ou dans l'incompréhension, l'ennui ou la lassitude par ici. C'est toujours juste, ç'en est parfois flippant quand un article tombe pile sur une interrogation du moment et m'apporte des clés, des pistes de réflexions.

J'espère très sincèrement te relire bientôt.

Et je me dis que peut-être aussi, un jour, tu réaliseras aussi à quel point ta plume est jolie, à quel point ça vaut le coup, à quel point on serait sûrement nombreuses à se réjouir d'un livre de La Chic Fille, et que je pourrai te retrouver imprimée sur du papier, chez mon libraire préféré. Mais sans pression aucune :)

Prends soin de toi,

Céline D;

Fantomette a dit…

Coucou, moi aussi je te lis, ton blog compte pour moi et tu me manques ! Bises

Jul a dit…

Très heureuse de lire ce nouvel article !
Ta réflexion sur le fait de ne pas te prendre au sérieux, de rester dans le second degré par peur de trop en faire ou par manque de confiance m'a fait penser à l'épisode du podcast Nouvelle école (je ne sais pas si tu connais ?) consacré à Sophie-Marie Larrouy. Elle en parle très bien je trouve !
A bientôt j'espère !

raphguyane a dit…

Marie,
te lire nous manque, même si en effet on ne commente pas ... j'ai souvent partagé tes articles, à une amie chère, à mon mec, ma maman, bref un partage en mode "c'est super intéressant ce qu'elle écrit, et ça me parle, bisous"
voila, je pose ça là.

Fanny a dit…

Ben moi aussi je te lis, te suis (j'habite à côté du faubourg des lll maisons, pour info ;)). Je comprends que tu puisses avoir envie de passer à autre chose, tout ça, mais si c'est arrêter parce que tu crois que ça ne sert à rien, c'est à tort.

Clémence a dit…

Te lire est un plaisir si particulier ! Je crois que je lit ton blog depuis le début ou presque. J'ai très peu commenté, mais je me suis retrouvée tant de fois dans ce que tu écris... Ça m'a toujours étonnée.

J'ai l'impression (et ça n'est clairement pas qu'une impression !) d'avoir grandit avec toi, avec ton blog. Il fait partit de ma vie. Je l'ai lu avec passion, et, désormais, je me jette sur chaque nouveau post avec encore plus d'envie. Le manque est là et le bonheur de te lire toujours bien présent. Alors juste un dernier mot : MERCI.

Noelie a dit…

Tes mots m'avaient manqué !

Amd a dit…

Et clairement il ne compte pas que pour une personne ! Toujours un aussi grand plaisir de te lire depuis toutes ces années. Maintenant que je suis un peu plus vieille et que je comprends que parfois dire les choses ça peut être important (même si on pense que c’est insignifiant) et bien je te le dis Marie : tu nous manques !

Valérie a dit…

Coucou Marie,
Comme les autres je suis bien contente de te lire. J'adore tes questionnements existentiel car ils font tellement écho en moi. Fin 2017 j'ai eu 40 ans. J'ai changé et sûrement évolué mais pas comme je l'avais imaginé. J'aime lire tes mots qui disent tout haut ce que bcp ne s'avouent souvent même pas tout bas. Un peu comme une amie que je n'ai pas dans la vraie vie. Avec toi ça a l'air simple. Même dans la complexité des états d'âme.
Peut être un peu comme une psychanalyse 10 ans c'est long. Mais si ça peut durer encore ça me va bien! Alors j'espère avoir encore plaisir à lire de nouvelles pensées
Tendrement
Valérie

Célestine a dit…

Marie,

Depuis des années, ton blog me fait réfléchir, ton blog me fait grandir.
Parfois il m'aide à prendre du recul, parfois il me fout une grosse claque (nécessaire), parfois il me fait rire, parfois tout à la fois. Rares, très rares, sont les blogs comme le tien.

T'es une fille passionnante, lire tes raisonnements m'intéresse, c'est presque une forme de thérapie de groupe, non? On est tous là, on réfléchit, on se remet en question, on s'interroge.
La vie, quoi.

Plein de bises, à toi, à tout le monde.
On est bien à la maison!

Cinna a dit…

Tu nous avais manqué, et beaucoup de nous ne prennent pas assez le temps de commenter...

Mais parfois (en parlant pour moi) j'ai l'impression qu'il n'y a rien à ajouter, tes articles c'est comme une évidence, une écriture authentique, fine et qui touche au coeur. Je me dis que je reviendrai avec un commentaire bien pensé...et en fait non (bon les articles tricot j'aurai du dire merci parce que ça m'a vraiment donné envie de m'y mettre...et les articles musique...)

Ton article me fait réfléchir parce qu'on est très habitués à mettre des likes, et les blogs comme le tien on devrait montrer qu'ils comptent, même maladroitement (du coup Lou j'ai envie de le lire son commentaire) Surtout quand ton blog est en tout en haut de mon fil de RSS et j'ai ce petit frémissement de joie quand je vois un petit 1 à côté.

Je t'embrasse<3

Clumsy Maria a dit…

Marie !
Que c'est bon de te lire à nouveau !
Je pense qu'avec ce flot de commentaires tu dois réaliser que tu en as touché des gens. Tu as toujours été pour moi un bonbon à lire en prenant le temps, un moment à soi précieux qui te fait aussi te remettre en question par tes propres intropesctions,alors <3 <3 <3
Bon et puis, si je sais tricoter aujourd'hui c'est grâce à toi !
Alors merci pour tout !

Carine Arotcarena a dit…

Bonsoir Marie,

Je suis ton blog depuis des années et j'adore. J'ai dû laisser un commentaire un jour...car je me suis retrouvée dans beaucoup de tes textes mais je n écris pas aussi bien que toi, donc je reste dans l ombre, mais il ne se passe pas une semaine sans venir jeter un œil à ton blog pour voir si tu viens de poster ou si tu reviens...et ces derniers temps ça devenait long ! Mais là aujourd'hui quelle surprise.

Chaques années je suis en vacances dans dans ton "coin" et je me surprends à te chercher !!! Oui tu es la seule blogueuse que je cherche sur les belles plages que tu mets souvent en photos, et en même temps qu'est-ce que je pourrais te dire si je te croisais : oh j adore ton blog !! Mouais je me sentirai un peu bizarre. Mais c est la vérité, tes textes sont tellements...vrais...je veux dire proche de nos doutes, questionnement...que ça fait tout simplement du bien ! et je ne parle même pas de l humour que tu rajoutes dans tout ça !

En bref je suis simplement trop contente de te retrouver ce soir.
Reviens nous vite.
Bisette

Caroll a dit…

Bonjour Marie,

Comme beaucoup j'ai lu ton blog depuis que j'ai 15/16 ans, je viens d'avoir 26 ans. A l'époque je commençais à accepter mes "gros cheveux bouclés" (comme les tiens) sans les lisser. Te voir m'a beaucoup aidé à les trouver beau. En plus j'étais foutue comme toi (je me souviens de l'article sur les petits seins ça m'a marqué!) du coup c'était vraiment agréable d'avoir un modèle.
ça fait plus de 5 ans maintenant je crois que je suis devenue assez minimaliste (et j'ai adoré le bouquin "L'art de la simplicité", dont je me suis même tatouée le mot simplicité), donné la moitié de mon placard et achète moins de 2/3 fringues par an depuis ton expérience Dead Fleurette.
Tellement de tes réflexions m'ont aidées ou je ressentais la même chose.

Dès fois je met que du crayon noir autour des yeux sans mascara en me disant "je fais comme la chic fille", bon je suis pas sur que sur moi ce soit aussi classe:)

Bref influence pour moi très très concrète sur ma vie, un truc de fou même (je dois être très influencable! haha)

Merci en tout cas car c'est sur des bonnes choses. D'ailleurs plusieurs de tes articles sont dans mon evernote depuis longtemps, des pépites à garder sous le coude pour progresser dans sa vie!

Carole

Anonyme Amande a dit…

Tu m as manqué Marie.

audrey sasha a dit…

contente de te lire!!!! tu m'as manquée aussi! ton blog compte!!!! bisous marie

Lou a dit…

Coucou Marie

J'ai ouvert machinalement ton blog ce matin, comme tous les jours entre deux taches ingrates et stressantes que j'enchaine dans mon petit bureau sans fenetre. J'ai vu qu'un nouvel article avait été posté, petit pincement au cœur. J'ai vu le titre de cet article et là... j'ai tout refermé, toutes les pages internet, et surtout mes yeux très fort.

Finalement deux minutes plus tard je me reconnectais, car la curiosité est plus forte que l'émotion que j'aurai bien du mal à qualifier qui m'a étreint quand j'ai lu ce titre.

Je dirais que c'est comparable à ce que je ressens les lendemains de soirées, où je me reveille et je me rappelle (plus ou moins bien) que la veille, alcoolisée, débridées de mes chaines mentales, j'ai tenu des propos terriblement sincères , que j'ai défoncé quelques murs sociaux qui nous séparent de ces personnes à qui on tient, souvent bien plus que je ne peux l'imaginer, lorsque je suis moi même ébahi des mots qui sortent de ma bouche.

Ma bouche sèche le lendemain matin, dans mon lit, où je n'ai qu'une envie, m'enterrer, où je me fais des promesses de ne plus jamais croiser ces personnes, et de ne plus boire une goutte d'alcool.

Bref, ce laius sans queue ni tête pour cacher que comme toi, j'aimerai dire quelque chose de profond, d'intelligent.

Evidemment je n'ai pas ça en stock.

Je me dis que je pourrai attendre et te repondre plus tard mais je me connais trop bien pour savoir que si j'opte pour cette solution, je n'écrirai jamais rien.

Les trucs profonds et vrai, je te les laisse, tu es bien plus douée que moi pour ça.

Je suis loin d'être la seule à qui tu manques, pour qui tu comptes. Regarde tous ces commentaires, toutes ces personnes qui se connectent tout comme moi tous les jours sur ta petite planete

Je vais pas te mentir, je suis extremment touchée par ton article, d'autant que cet honneur me semble absolument immérité, j'ai jeté un œil à mon commentaire d'hier, qui est aussi maladroit sur le fond que sur la forme (oh mon dieu toutes ces fautes d'ortho et de français) (mais un jour, tu as dit dans un article quelque chose comme, le français n'appartient pas à ceux qui savent bien le maîtriser. J'y pense souvent)

Allez, mon patron m'appelle, je te laisse

Gros bisou et merci encore. Si d'un manière ou d'une autre j'ai rallumé une petite flamme quelque part, j'en suis extremment heureuse

J'attends la suite avec impatience ! Je suis sure que tu vas abattre quelques murs et nous envoyer du reve. Fonce !

Laurence a dit…

Hello Marie,

Lectrice des tous débuts, je ne prends pas souvent le temps de commenter, comme la plupart... mais forcément, je ne pouvais pas rester muette face à ces lignes tellement touchantes et sincères.

Je rejoins tous les autres commentaires, ton blog m'a beaucoup apporté, je prends énormément de plaisir à le lire, tu es complètement atypique sur la blogosphère. Si ton blog n'a pas pris l'ampleur et le côté "commercial" que l'on peut voir aujourd'hui, c'est tout simplement que ce n'était pas compatible avec ce que tu partages ici, avec ce que tu es, avec son authenticité et tes questionnements loin d'être superficiels. Et je crois que c'est ce qu'on aime tant, même si comme le dit Lou, on aimerait quand même beaucoup que tu puisses en vivre pour être plus présente, constante, construite.

En tout cas, sache que je viens régulièrement par ici, j'attendais avec impatience la suite de tes nouvelles expériences d'apprenante, de ta ré-invention... tout ça fait tellement écho en moi... en nous toutes.

Contente de te revoir, et arrête de te comparer aux autres, car il n'y a aucun point de comparaison (je me suis tellement lassée de la blogosphère et de son évolution) ;)

Bise

Myrrhe Mauve a dit…

Comme c'est délicieux de te lire Marie.

Parmi toutes les lectures, tu es de loin celle que je préfère, celle qui me touche, qui m'interroge, qui me prend aux tripes.

Bises et merci Lou.

Anonyme a dit…

Oh oui écrit, continue à écrire ! Je suis la pour te lire!

Anonyme a dit…

Je suis émue de te relire Marie...enfin ...
Merci Lou, Sarah et toutes les autres,
Celles qui se retrouvent ici avec les mêmes pensées, les mêmes besoins, les mêmes craintes ...

Bises, Lucie

Antonia a dit…

Tu comptes tellement, Marie. Chaque mot, chaque post, c'est un morceau du roman de nos vies, avec ce lien étrange qui se crée entre les lecteurs et toi.
J'ai tellement envie de te lire sur toutes tes nouvelles idées, avec ton regard de biais sur les choses, et ta justesse.
Plein de baisers et du courage pour te regarder avec douceur et fierté. J'ai écouté l'émission Remèdes à la mélancolie avec FabCaro et moi, ça m'en a donné.

Molylaroulette a dit…

Je rejoins la plus part des commentaires.
Je te suis depuis pas mal de temps, dans l ombre.
Tes expériences, et les mots sortit la plus part du temps du plus profond de tes tripes me bouleversent et m accompagnent.
Parfois, grâce à toi je relativise.
Et surtout, je prend ennormement de bon temps en te lisant.
Prend confiance.

ziloa a dit…

Bonjour Marie,

Merci pour ton post, vu l'affluence de commentaires je pense qu'on est nombreuses à te suivre et même à savoir que le rythme ici n'est pas régulier...et que ça ne ne pose absolument AUCUN problème. On est loin d'une chaîne youtube où certain•es se prennent une volée de bois vert si ils ne postent pas "every monday" :-)
Pour moi ça reflète justement ce qu'est la vie et ce qu'est la créativité, des vagues, des élans, des pics et puis entre tout ça des périodes de calme.
Pleins de bisous et d'encouragements pour tous tes projets, bloguesques ou non !
Natacha

Anonyme a dit…

Salut Marie,

C'est vrai que les mots de Lou sont extrêmement touchants.
Comme toi, elle maîtrise l'art de faire passer des émotions, sur tout un tas de sujets, à travers des mots "simples" et un ton léger.
C'est vraiment ce que j’apprécie chez toi.

Comme beaucoup d'autres, je te lis depuis des années et à chaque fois que je te lis, c'est comme ci je revoyais une très bonne copine que je n'avais pas vu depuis 6 mois.
Je suis heureuse de te lire, de te retrouver.

Je voulais donc te dire merci : Merci !!!

sacha a dit…

Oh Marie! Tous les jours je suis venue voir si il n'y avait pas un petit post par ici... ton blog est le seul que je suis depuis 2008... le seul qui est resté authentique à mes yeux! Je t'ai croisé, une fois, aux aubaines à Reims... je suis venue te voir, te dire que ton blog était génial, et de surtout continuer... tu es la seule blogueuse que je me suis"forcée " à accoster pour te le dire car j'estime que tu le mérites, tu dois le savoir! Mais j'ai eu l'impression de te déranger... du style "non mais euh en fait le blog et la vraie vie c'est pas pareil" ou "euh bah oui en fait c'est pas si terrible ce que je fais..." alors que PFFFFFFF tu as un talent de malade et tu ne le réalises pas! Tu as déjà dit que tu ne voulais pas vivre de ton blog mais... est ce que fond, tout au fond, tu n'aimerais pas essayer? Tu as une plume Marie, que le veuilles ou non, c'est comme ça, on est plusieurs à te le dire, crois nous bon sang! Exploite ce potentiel, ne le gâches pas!! Ne serait ce que pour éviter les regrets...

Boudicca a dit…

Coucou Marie !
Je n'ai pas grand chose à dire mais je rejoins l'avis général : j'adore te lire et je trouve ton blog extra. Je crois que tu es la seule blogueuse que j'attends vraiment avec impatiente. Je me surprends à taper machinalement plusieurs fois par semaine "unechicfille" dans ma barre de recherche, puis je vois que tu n'as pas écris de nouvel article et je me dis "Oh dommage, j'espère qu'elle va continuer" et dès que je vois que tu publies qqch c'est tjrs "Ouaai trop bien Marie a publié, vite faut que je lise !!". Alors je crois que tu peux te faire confiance et être fière de toi. Que tu l'acceptes ou pas, tu as du talent et tu sais parler aux gens. :)

Anonyme a dit…

Salut
Je suis tombée sur ton blog il y a dix piges (plus ou moins) , en cherchant des infos tutos etc sur les cheveux bouclés.
Et depuis je n'ai jamais cessé de te lire .
Continue.
Estelle

Laura a dit…

Ah ben, non, y'a pas que Lou !
Y'a un truc, Marie. Il y'a un truc en toi!

Sarah a dit…

Je viens de lire tous les commentaires, je suis émue! J'ai commenté rarement tes posts et je suis ravie d'avoir laissé mon mot l'autre soir et touchée d'être identifiée dans ce titre. Lou décrit extrêmement bien la sensation vécue et tous ces mots laissés depuis montrent à quel point nous tenons à ce petit espace qui depuis plusieurs années est resté dans nos onglets/favoris. Qu'importe la régularité des posts, tu fais résonner tellement de choses en nous! Merci!

Anonyme a dit…

Je rejoins tous les commentaires plus haut, de très belles choses ont deja été dites, alors juste ce message pour te montrer qu'on est nombreux a te suivre et c'est sûrement pas pour rien..! Nous on croit en toi! A bientôt Marie.

Kzoo a dit…

J'ai hésité des tas de fois à t'envoyer un email ou un tweet pour te demander un nouveau post. Je reviens régulièrement sur ton blog en espérant un nouveau post. Lire ton blog est une des choses que je préfère faire sur Internet, alors comme le disent les autres, il n'y a pas que Lou.

Peut-être que la prochaine fois que tu t'éloignes, j'oserai comme Lou.

O. a dit…

Par ici aussi, une lectrice pense à toi et clique en se demandant: "est-ce que Marie a posté un billet aujourd'hui?"
Au plaisir de lire ta libre écriture :)

une autre Marie a dit…

Wouh la richesse de ce moment ! Merci Lou, merci Marie. Je suis bluffée du pouvoir de la gratitude :-) Moi qui n'ai jamais osé te remercier pour tout ce que m'apporte comme réflexion ton blog depuis que je le lis (5, 6 ans? plus peut-être), j'ai été soufflée par le message de Lou, dans lequel je me suis reconnue. Moi aussi, depuis janvier je cliquais dans mes favoris tous les deux jours pour voir si tu avais posté. J'ai été tellement émue par ta réponse!
Sauf que moi, j'avais pas osé, pas pris le temps, de te le dire Marie.
Alors je le fais aujourd'hui, plus de "une autre fois", "certaines lectrices l'expriment tellement mieux que moi " "un com" de plus ou de moins, qu'est ce que ça peut bien faire" "c'est du virtuel tout ça"! Ce que tu écris compte pour moi, me fait grandir et avancer. Comme un fil rouge depuis tout ce temps. Merci de partager tes joies, tes peines et surtout ta vulnérabilité. Que ça me fait du bien, d'avoir une auteure qui illustre un chemin singulier! Je me sens moins seule, sur mon chemin, à moi.
Merci, continue, ce blog ou un autre, ou sous une autre forme, mais continue à nous écrire.

lundi à Nantes a dit…

bonsoir Marie,

je t'écris vautrée dans mon canapé au bout le plus au sud de l'Afrique. je te lis depuis de (très trop) nombreuses annes en mode sous-marin, appréciant grandement tes interrogations, tes doutes, tes changements, tes envies de faire, de te regarder être et vouloir changer mais aussi s'accepter. ton aventure de pull. tes musiques à lire en écoutant tes posts. ou plutôt le silence nécessaire pour lire tes posts, comme un vrai moment permis tout ces posts de blogs. un peu comme j'écouterais les conseils d'une gand soeur imaginaire. j'aime venir lire de temps, quand je me rappelle d'aller taper ton adresse dans la barre d'interne, y voir ce que te trotte dans la tete, ce qui t'intéresse. en soi, tout ca pour dire, ne change pas, ton blog c'est toi, mais oui, tu peux en être sacrement fiere et le mettre en avant!
je m'en vais faire de l'archéologie internet pour trouver ce texte sur tes 20 ans !
bises !

Olivia a dit…

Coucou Marie.idem je te suis depuis des années,et parfois j'ai osé laissé un petit commentaire..ton blog fait partit des premiers que j'ai consulté depuis ma découverte de la blogosphère..et c'est le seul que je suis encore depuis des années..ce que tu y écris me plait et j'ai l'impression qu'on évolue ensemble même si ce n'est pas tout à fait de la même façon..ton absence sur ton blog me crée un manque c'est sûr et de ne plus te voir en vidéo aussi..Ton blog est génial Marie et ce depuis le début..ne le ferme pas,il intéressera sûrement d'autres personnes..et continue le si tu le désires..Des bisous Marie et à très vite!

Emilie a dit…

Oh! Quelle surprise, et quelle joie de voir que tu as posté à nouveau Marie! Je suis comme beaucoup, quelqu'un qui ne commente pas, alors même que la lecture de ton blog m'apporte et m'enrichit. Oui, j'apprécie l'introspection, remettre en question ce que l'on pense être, approfondir et prendre son temps. Tu m'apportes beaucoup, par ton écriture, la radicalité de tes réflexions, ta sincérité et ta recherche permanente du pourquoi de tes/nos comportements. On parle beaucoup de bienveillance, envers les autres et envers soi, mais il me paraît aussi important de se connaître, d'assumer ce que l'on fait/pense/dit et de gratter au-delà de la surface pour avancer. Bon, je mélange un peu tout, mais en parlant de toi tu invites chacun.e à réfléchir. J'apprécie le doute, qu'on bouscule mes certitudes. Je suis plutôt du genre à ne me confier à personne, et tu fais partie des gens qui me font réaliser que c'est ok de dire ce qu'on ressent et que c'est beau d'assumer ses (prétendu.e.s) faiblesses ou défauts. Méga big baisers Marie!

Anonyme a dit…

Comme beaucoup, je suis lectrice de ton blog. Découvert en furetant, j'y reviens, toujours avec contentement : je suis contente de lire ce que tu écris, les idées et les sensations que tu décris. Ces moments et tes mots me font du bien.
Alors, je te remercie.

Anonyme a dit…

Go girl, you rock !!!

Mafalda a dit…

Marie, je te suis depuis des années! Je me rappelle de toi et de tes Ugg .... Je te lis toujours et ton blog a un effet positif sur mes réflexions personnelles. Ton écriture est touchante et vraie. Tu es mon livre "de développement personnel". Merci!