Pages

22.11.17

RÉ-INVENTION PARTIE 2

virginie-despentes






Sam Cook / fin du game


"Nous façonnons d'abord nos habitudes puis nos habitudes nous façonnent"
John Dryen


Bonjour à tous.

Je reviens dans ce deuxième billet autour de ce concept de "ré-invention " de soi ( la première partie est visible ici ) et vous parler de ma propre expérience.

Pendant très longtemps (ma vingtaine) j'ai été très friande des trucs qui tournaient autour du développement personnel, vous le savez j'en ai souvent parlé. Je pensais sincèrement qu'on pouvait  "se changer de l'intérieur", après un "déclic" qui allait me permettre de me débarrasser de mes mauvaises habitudes.

Arrêter de fumer ?  " Je le ferai quand j'aurai le déclic"
Faire du sport ?  Pareil ...

J'ai longtemps cru que pour modifier ses habitudes il fallait qu'un changement se soit opéré en moi ... Aujourd'hui, je pense plus que pour modifier ses habitudes, il faut juste ... ben modifier ses habitudes... Quitte à le faire sans conviction, d'expérience, elle n'aide pas forcément à passer à l'action de toutes façons.

Moi, j'inversais le processus mais c'est bien le changement d'action qui a modifié mon "intérieur" et non l'inverse.

Leo Babuta (dans son très efficace et intelligent blog Zen Habits ) aborde cette question du changement d'habitude et conseille quelque chose de vraiment très simple mais méga efficace :
Pour modifier une habitude, effectuez un petit changement. Vous voulez refaire du sport, commencez déjà par sortir 5 minutes de chez vous pour marcher ... Et puis augmentez petit à petit... Répétez... Pas trop ... Un peu mais souvent...

Plus que d'attendre un déclic, ce qui a plus de chance de marcher est de faire un petit peu, sans conviction profonde, avec juste une légère envie, mais de faire un peu quand même ... Ce qui compte c'est de FAIRE. De sortir de son fantasme de bien faire, de faire parfaitement, juste FAIRE.

( J'ai eu en cours cette année des déclinaison des niveaux de motivation "extrinsèque" et j'ai trouvé ça hyper instructif pour comprendre pourquoi face à certaines activités pourtant "importantes" à faire pour nous, on baissait très vite les bras. J'en vous parlerai très vite )

Donc je vous disais que dans mon cas, la question autour de la  Ré-invention se situait surtout sur le pôle du "divertissement".

En tous cas c'est ce que me "pose le plus de problème" et qui me met des bâtons sa mère dans les roues.

Avec l'internet, j'ai l'impression de mal gérer mon temps et autant j'ai plein d'envies et de projets que j'aimerais pouvoir réaliser autant, dés que j'ai un moment, je me retrouve vautrée à pas faire ce qui, à long terme, serait le plus "bénéfique" à ma vie.

Alors se "détendre" c'est pas forcément un mal et ç peut-être bien de glander mais ces trucs sont méga chronophages et c'est pas comme si la vie ça durait 1000 ans .

Donc,  mon cheval de bataille de ré-invention, c'est celui-ci.

Pour m'aider, j'essaie de renverser le rapport que j'ai au temps : "Du court au long terme"

Dans ce cas là, changer de temporalité d'action est, je trouve, plutôt une bonne piste (en tous cas pour le moment, ça me parait plutôt pertinent) puisque la particularité du divertissement est qu'il se vit (et s'apprécie) dans le court terme.
Le divertissement systématique (typiquement vidéo Youtube / télé) s'accommode mal d'un temps envisagé sur du long terme.

Sortir du kiffe à court terme pour aller vers du kiffe moins immédiat (voire un peu de la galère) mais possiblement plus puissant.

Dans ce concept de "ré-invention", c'est tout un rapport à la temporalité qui est questionné finalement. (autant dans l'arrêt de la consommation d'alcool que dans me fait d'arrêter de se mal glander en matant des trucs qui ne servent qu'à passer le temps).
La jeunesse ne sait pas qu'elle va vieillir, elle crame tout, n'envisage pas la vie autrement que comme une succession de lendemains qui ne définissent rien, tout est réversible dans la jeunesse, rien ne compte, rien n'est définitif.
Vieillir c'est aussi prendre conscience que, justement, on va vieillir et que bien vivre sa vie, si on veut continuer à la mener le mieux possible nécessite quelques réglages.


Je vous embrasse et vous dis à bientôt 

4 commentaires

Olivia a dit…

Dans l'action..à son rythme..en prenant le temps aussi de ne rien faire avec plaisir..mais toujours dans l'action..bisous Marie��

Anonyme a dit…

(Je profite de ce commentaire pour dire à quel point je lis tes réflexions avec plaisir depuis 3/4 ans, et que j'attends toujours avec impatience le prochain poste..; Merci pour ce partage.)
Encore une fois, je me reconnais dans l'expérience que tu nous livre. Il m'a fallu 35 ans pour enfin agir (j'en ai 37 aujourd'hui... putain déjà!). Jusque là, j'étais dans l'idée qu'un déclic allait tout changer (comme par magie!), que l'introspection me permettrait de comprendre mon fonctionnement et donc de repérer les clés qui me feront évoluer "en mieux"...
Je restais là, à contempler mon nombril, avec la peur de ne pas "récolter" le fruits de mes efforts: la quête de la perfection avant même de commencer quoi que soit me conduit à ne pas agir...
MAIS, il y a un peu plus d'un an, j'ai commencé à changer quelques habitudes. L'enjeu pour moi était mon surpoids et l'impression de me transformer petit à petit en loukoum. J'ai commencé par courir, une fois par semaine. Puis, j'ai modifié mon p'tit déj (= manger systématiquement 1 fruit, et diminuer le nutella) et petit à petit j'ai couru plus, plus longtemps. J'ai manger plus de fruits et de légumes... Je ne me suis pas transformée en une cuisinière hors pair, qui fait son pain - son muesli - ses jus; et mes "performances" en course à pied sont médiocres mais aujourd'hui, le surpoids n'est plus un enjeu. Ce que je veux dire, c'est que j'ai commencé petit et que je ne me suis pas fixé d'objectif de perfection. Aujourd'hui, j'ai d'autres enjeux et je sais que FAIRE, petit et imparfait, est ce qui me permet d'obtenir plus de résultats. C'est dur, c'est pas immédiat. Mais, chaque petit pas compte.
Encore merci Marie pour ton blog!

Anonyme Amande a dit…

En fait je ne sais pas si l on parle du controle de soi, ou du fait de se (re)prendre en main...
J ai toujours un peu de mal avec les gens trop dans le controle (de ce qu ils mangent, de qu ils boivent, de ce qu il pesent...), mais je pense neanmoins qu il faut a un moment donne accepter de vieillir, et que comme tu l expliques justement dans tes 2 post sur le sujet, certains comportements, certaines habitudes peuvent nuire a ton developpement ou ne plus etre en phase avec une sorte d "ideal" que l on peut "s imaginer" (chacun ayant son proper ideal evidemment).

Pour ce qui est des habitudes, etant une personne qui tergiverse beaucoup (vais je a la piscine ce midi ? en meme temps j ai faim et la cantine est a l etage au dessus, mais la piscine me fera du bien, mais il pleut et j ai pas envie de sortir, etc etc...ca peut durer des heures), j ai decide de surtout eviter de me poser la question, je decide qu un truc pour moi est bon et correspond a mon ideal, alors j essaye d y aller en automate, sans meme me laisser le choix :-) Genre je bouge ma race point rare !
Ca ne fonctionne pas tous les jours mais c est le seul moyen que j ai trouve qui fonctionne a peu pres...

Je suis ocntente que nous vieillissions ensemble, je te lis depuis Presque 10 ans, et je pense que ton passage a la 40aine (j ai passé le cap l an dernier et ca remue malgre tout...) va generer de fabuleuses reflexions :-)

LOVE

debouchage93.sosdebouchage.eu/debouchage-aubervilliers-93300.html a dit…

Nice pictures!